Share Button




Les différentes étapes du travail des poulains

 

Une personne m’a contacté pour des problèmes qu’elle rencontrait dans l’éducation de son poulain.

 

                   

 

Alors justement ça va me permettre de revenir sur un article que j’avais écrit sur mon blog Réflexions équestres, sur le travail des poulains.

 

Donc, je vais vous lire un peu ce que j’avais écrit dans l’article et ensuite je vais vous expliquer ce que je n’y avais pas mis et que j’ai appris depuis.

 

Le poulain peut et doit être travaillé dès son plus jeune âge. Beaucoup d’enseignements peuvent être donnés au poulain ; tout le travail à pied et en liberté. Respect, écoute, déplacements, cessions à la pression.

 

Ce sont des choses qui me paraissent importantes.

 

le travail à pied bien sûr. Pourquoi pas le travail en liberté ?

 

Le respect, très important chez un poulain. Qu’il écoute. Et puis qu’il cède à la pression.

 

La cession à la pression est la base de l’équitation.

 

Bien sûr, le temps nous manque souvent mais de toute façon il faudra le faire, alors mieux vaut commencer le plus tôt possible.

 

Ainsi le débourrage ne sera plus qu’une simple formalité, sans risques et sans traumatisme. On va revenir sur ces points-là.

 

Évidemment, le respect doit rester l’objectif prioritaire et de ce fait, tous les mouvements qui pourraient être transformés en défenses doivent être évités. Le rassembler, le pas espagnol, par exemple. C’est un peu tôt pour les poulains.

 

Une fois monté, la cession à la pression sur le mors permettra d’arrêter le cheval et la cession à la pression à la jambe le fera avancer.

 

Que de temps gagné sur le plan psychologique et technique. Aucun risque de traumatisme. Le cheval sera plus facile toute sa vie.

 

Bien sûr, les chevaux apprennent à tout âge, mais c’est quand même mieux si les bases sont solides dès le départ.

 

Pourtant peu d’écuries travaillent les poulains, peut-être par méconnaissance du travail à pied.

 

Certains les travaillent en cercle à la longe, ce qui peut être très mauvais pour un jeune cheval au niveau de son physique parce qu’il n’a pas terminé sa croissance.

 

Cela va développer des traumatismes avant même qu’il ait été monté.

 

Ça va lui donner de la condition physique, ce qui du coup, va compliquer son débourrage.

 

C’est une spirale infernale et c’est pourtant la méthode que la plupart des gens utilisent pour débourrer.

 

Personnellement, je n’ai jamais eu à débourrer un cheval que j’ai fait naître, cela s’est fait tout naturellement.

 

En fait, c’est une question de temps et de bon sens. Un poulain abandonné au pré sera forcément plus compliqué. Un poulain familiarisé à l’homme n’attend qu’une chose, c’est d’être monté, pour faire comme ses collègues.

 

Il peut même en éprouver une certaine fierté. C’est quelque part le passage à l’âge adulte pour lui.

 

Les poulains n’apprennent que par imitation.

 

Voilà l’article que j’avais écrit en 2013, mais j’avais oublié une chose essentielle ; c’était de définir ce qu’est un poulain.

 

C’est donc ce qu’on va faire dans cette vidéo.

 

Parce qu’en fait, selon l’âge du poulain, les actions que vous devez faire ne sont pas du tout les mêmes.

 

Et même, les conséquences peuvent être très graves.

 

La première phase, c’est entre 0 et 48 heures.

 

Quand le poulain a moins de 48 heures, vous devez déjà faire des choses ; Vous faire sentir. C’est la première chose qui est importante à faire.

 

Ensuite, vous pouvez lui mettre un licol. Le tenir, le bouger un peu.

 

Vous pouvez le brosser avec une brosse pour l’habituer.

 

Vous pouvez lui prendre les pieds, lui tapoter les sabots.

 

Ça permet de désensibiliser le cheval et de se faire accepter.

 

Il existait autrefois une méthode d’imprégnation du docteur Miller, un vétérinaire américain. En fait, elle s’est avérée très mauvaise pour les chevaux.

 

C’est pour ça que cette action-là, on la fait une fois entre 0 et 48 heures, mais on ne la répète pas pendant des mois.

 

Après 48 heures, on laisse le poulain tranquille quasiment jusqu’à 10 mois.

 

Un poulain est fait pour vivre avec d’autres poulains.

 

Si vous passez du temps avec votre poulain à le caresser et à le cajoler, il va prendre ça pour un jeu et il va vous considérer comme un autre poulain.

 

D’abord, les chevaux n’aiment pas particulièrement les caresses. J’ai déjà expliqué ça en vidéo. Et ensuite, il va vous prendre pour un poulain toute sa vie.

 

Lui va grandir. Mais vous, vous allez rester un poulain pour lui. Il va continuer à jouer avec vous.

 

Il va vous mettre ses jambes sur les épaules. Il va vous donner des coups de pieds, vous mordre comme il ferait avec un autre poulain. Et ça sera très difficile de lui faire passer.

 

Votre cheval deviendra très compliqué parce que vous ne vous serez pas fait respecter depuis le début.

 

Donc vous voyez que la phase critique, c’est entre 48 heures et 10 mois.

 

Là, on les laisse tranquille puisque les poulains ont une mémoire. Ce que vous leur faites jusqu’à 48 heures, ils s’en rappelleront. Il n’y a pas besoin de le faire cinquante fois.

 

Si on a besoin de les amener avec la mère à un concours de présentation, c’est autre chose. Mais sinon on n’a pas besoin de s’en occuper jusqu’à 10 mois.

 

Alors qu’est-ce qu’on va faire entre 10 mois et 15 mois ?

 

On va leur mettre une selle sur le dos, un filet. On va même pouvoir monter sur leur dos, leur apprendre le montoir. On peut le faire à cet âge-là.

 

Un poulain est adulte mentalement à 10 mois.

 

Bien sûr, il n’est pas adulte physiquement. Mais ce n’est pas parce que vous allez lui monter dessus pendant quelques secondes que vous allez dégrader son physique. Il ne s’agit pas de le faire travailler monté. Il s’agit juste de lui apprendre à avoir le poids d’un cavalier sur le dos et c’est plus facile à 10 mois qu’à 3 ou 4 ans. Le cheval est moins fort physiquement à cet âge-là et vous aurez moins de problèmes pour le débourrage.

 

Entre 10 et 15 mois, vous pouvez commencer le travail à pied, mais pas avant.

 

A 10 mois, il est considéré dans le troupeau comme un adulte. C’est ce que la jument dominante va lui expliquer.

 

A partir de là, nous aussi nous pouvons lui expliquer que c’est un adulte, qui nous doit le respect et qui doit apprendre les exercices.

 

Et c’est seulement là que tous les exercices que j’ai cités tout à l’heure dans mon article peuvent s’appliquer.

 

Mais il faut pour ça que le poulain ait au moins 10 mois. Il ne faut pas faire ces exercices avant, sinon ça va être très dangereux et néfaste pour la suite de la carrière du poulain et il sera très difficile à contrôler.

 

Voilà ce qui me paraissait important de rappeler au niveau des poulains, qui est assez méconnu et qui explique beaucoup de problèmes qu’on peut avoir avec eux.

 

Soit qu’on les laisse tranquille trop longtemps et quand on les prend à trois ans pour les débourrer, c’est une catastrophe.

 

Soit on les tripote trop parce que notre tendance à nous, en tant que prédateur, est de cajoler, de caresser, de protéger, mais les chevaux ne réagissent pas comme ça.

 

Et puis, un poulain avec lequel on joue va nous considérer toute sa vie comme un autre poulain et ne nous respectera jamais.

 

Donc, il faut être très prudent par rapport à ça.

 

     

 

Article en lien avec celui-ci :

http://reflexionsequestres.unblog.fr/2013/12/16/le-travail-des-poulains/

Je suis Laurent Fumet auteur du livre « 41 mensonges équestres qui vous empêchent de progresser ». J’accompagne les cavaliers à mieux comprendre et respecter leurs chevaux avec la méthode des 3P (Physique, Psychique, Pratique) pour qu’ils obtiennent de meilleurs résultats.

Les étapes du travail des poulains

Share Button