Share Button




Quels muscles travailler sur ma nouvelle jument

 

Ce matin, je vais vous montrer ma nouvelle jument, Tao, que je n’ai pas pu commencer à travailler parce que le climat ne le permet pas. Les terrains sont bien trop profonds.

 

                           

 

    •  

 

  Je voudrais quand même pouvoir la mettre à la longe. Qu’elle travaille correctement en longe. Mais pour ça, il me faut une grande surface et je ne peux pas utiliser mes terrains pour l’instant.  

 

Tant que je n’ai pas le contrôle à la longe, je ne veux pas aller plus loin.

 

  Peut-être que je la sortirai en extérieur quand même en main pour l’habituer, mais pour l’instant je n’ai pas commencé. Il pleut tout le temps.

 

Donc là, on va regarder son physique.

 

  Vous allez voir, elle est couverte de terre argileuse mais j’aime bien quand il fait mauvais que les chevaux aient une bonne couche de terre sur leur dos. Ça les protège.  

 

On va regarder quelles sont les parties physiques que je dois développer.  

 

Je pense que ça peut être intéressant pour vous de connaitre les endroits qu’il faut muscler et ceux où ça ne sert à rien.  

 

Ça dépend également de chaque cheval.  

 

Voilà les chevaux sont là. Je l’aborde par devant pour commencer. Il ne faut jamais aborder un cheval par le côté.  

 

Cette jument, déjà  au niveau de la croupe a une très bonne articulation qui lui permet de l’abaisser.  

 

Donc, je ne vais absolument rien faire pour la muscler. Elle se musclera toute seule.  

 

j’adore les croupes qui s’abaissent parce que ça permet au chevaux de s’engager. Ça fait des chevaux qui sont bons à l’obstacle et c’est son cas.  

 

Son dos me convient tout à fait également. Il n’est pas musclé, c’est vrai, mais elle n’est pas en travail. Je le musclerai par le travail mais sans chercher à le développer particulièrement.  

 

Elle commence à reprendre de l’état. Elle est beaucoup moins maigre. Elle a maigrit les deux premiers jours de son arrivée.  

 

Son poil pousse donc elle est protégée du mauvais temps.   

 

On lui voit beaucoup moins les côtes. Encore un peu, mais c’est quand même mieux.  

 

Elle était très sport, très cheval de course. Je veux qu’elle prenne du ventre. Elle a au moins 40 kg à prendre.  

 

Je ne veux surtout pas qu’elle se muscle aux épaules.

 

 Je veux que ça reste creux. Ça serait mauvais signe. Ça serait le signe d’une selle ou d’un travail mal adapté. Cette partie-là doit être creuse. C’est une partie fragile et douloureuse pour les chevaux. Donc, il faut veiller à ce que ça reste assez creux.  

 

Ensuite, la base de l’encolure. Elle a une base d’encolure sans aucun muscle. Elle a une encolure un peu à l’envers comme les pur-sang.  

 

Par le travail, je vais muscler cette base d’encolure.

 

C’est ça mon gros travail sur le physique. Je vais l’obtenir par du travail arrondi, du travail de deux pistes, en extension l’encolure, en équilibre…  

 

Ensuite, si on continue, elle a une encolure très fine. Mais ce n’est pas un problème pour moi.  

 

L’encolure, je n’ai pas besoin qu’elle soit musclée, au contraire.

 

Plus un cheval a une encolure musclée et moins on le contrôle. Donc ça ne m’intéresse pas.  

 

Et puis surtout au bout, la nuque, je ne veux pas qu’elle soit musclée parce que ça serait mauvais signe. La nuque doit rester souple.  

 

Chez les pur-sang la nuque est souvent souple, mais avec mon autre jument je me suis rendu compte que j’avais besoin de la débloquer très souvent. C’est-à-dire, qu’elle n’oppose pas de résistance dans la nuque, mais par contre, elle se la bloque malgré tout. Donc, il faut quand même vérifier.  

 

Je lui ferai des flexions de nuque pour être bien sûr qu’elle ne se bloque pas.  

 

Voilà ce que je voulais vous dire aujourd’hui. C’est une première approche. Peut-être que s’il ne pleut pas dans la matinée, je vais la sortir en promenade, mais ce n’est pas gagné.  

 

Et puis, autre étape qu’il faut que je fasse, c’est la déferrer.  

 

Mais qu’elle ait des fers, ça la protège un petit peu de l’humidité. Donc ce n’est pas dramatique.  

 

Voilà pour cette vidéo d’aujourd’hui. Je vous ferai d’autres vidéos pour vous tenir au courant de son évolution.  

 

Vous voyez que j’arrive à l’approcher assez facilement. Elle était très sauvage quand elle est arrivée. Elle l’est beaucoup moins.  

 

Je n’ai plus de problèmes. Elle voit que je ne viens pas l’attraper pour la monter donc ça lui va très bien. Par contre, quand je vais monter dessus, ça sera peut-être une autre histoire. On verra ça plus tard.  

 

Et si vous voulez suivre toutes les évolutions de cette jument, abonnez-vous à ma liste email. Tous les jours je vous donne des pépites qui vous serviront pour votre équitation et même dans votre vie.        

 

 

Articles en lien avec celui-ci :

Comment muscler mon cheval

Muscler le Dos du Cheval-Explications Inédites

Votre cheval a t-il un problème à la nuque

Je suis Laurent Fumet auteur du livre « 41 mensonges équestres qui vous empêchent de progresser ». J’accompagne les cavaliers à mieux comprendre et respecter leurs chevaux avec la méthode des 3P (Physique, Psychique, Pratique) pour une meilleure complicité et de meilleurs résultats.

Quels muscles travailler sur ma nouvelle jument

 

Share Button